Décryptage 2 min

Top 6 des soft skills les plus recherchées

CV : check ! Lettre de motivation : check ! Vous êtes enfin prêt à lancer vos candidatures. Mais êtes-vous certain de vous démarquer en entretien ? En entreprise, comment valoriser ce petit truc en plus ? Les soft kills, ces compétences comportementales, à la croisée des aptitudes et des traits de personnalité, complètent les compétences professionnelles. Quelles sont les plus recherchées ? Nous vous disons tout.

Cet article fait partie du dossier :

La reconversion >

Et si vous changiez de métier, ou de secteur ? Qu’il s’agisse de rebondir lors d’une étape difficile, d'affronter une crise ou de suivre ses envies, l...

N°1. Curiosité    

Le point commun de génies comme Léonard de Vinci ou Steve Jobs ? Leur insatiable curiosité ! S’intéresser, c’est savoir s’adapter au changement, développer ses compétences et sa capacité d’innovation. Vous travaillez en équipe ? Posez des questions à vos collègues, vous, intéressez-vous à leur poste et leurs centres d’intérêt. Cela fonctionne aussi pendant les recrutements car montrer de l’intérêt, c’est non seulement mieux appréhender l’entreprise et pouvoir envisager une évolution, mais aussi susciter la sympathie des recruteurs !  

 

N°2. Autonomie  

Être autonome, c’est être capable de gérer des projets, assumer des missions. C’est être maître de son destin et avoir les compétences nécessaires pour accomplir une tâche avec brio. Les employeurs recherchent des personnes à qui déléguer, confier des tâches, et capables de les gérer sans être obligé de tout contrôler. Avec la généralisation du télétravail, cette soft skill est devenue différenciante dans le recrutement. À l’heure où les interactions sociales évoluent avec l’hybridation du travail entre présentiel et distanciel, poser des questions, et savoir rechercher l’information ainsi que travailler en toute autonomie permettent de gagner en efficacité !  

N°3. Écoute active et communication orale  

 Au travail, il peut nous arriver de faire face à un déficit d’attention de nos collègues très préoccupés par d’autres sujets. Ce n’est pas toujours agréable de ne pas se sentir pris en compte. L’écoute active, c’est tout l’inverse : c’est s’investir dans la conversation, relancer, poser des questions pour montrer à l’autre que l’on est avec lui. « Parler est un besoin, écouter est un art », disait Goethe, un romancier et scientifique allemand. C’est une soft skill importante dans les relations au travail, permettant d’obtenir toutes les informations pour mieux travailler, et d’anticiper des demandes, contraintes ou problèmes, par exemple.  

Le manque d’écoute des candidats est un souci pour les recruteurs. Vous voulez vous démarquer ? Posez des questions ouvertes pour prolonger l’échange, rebondissez sur les réponses, reformulez pour montrer que vous avez bien compris les attentes du poste.  

Cette dimension de l’écoute est à compléter d’une bonne prise de parole. Savoir communiquer verbalement, c’est connaître les différents effets de style pour faire passer un message et l’ancrer dans les esprits. Vous êtes un bon orateur ? Cela témoigne de votre capacité à rassembler, vous engager et fédérer autour de grands projets dans l’entreprise, un atout incontestable pour les employeurs ! 

Adoptez les soft skills qui vous rendront indispensable
Vous faites partie de ces gens qui pensent que la fibre commerciale, on a ça dans le sang ? Qu’un timide ne peut pas aimer parler en public ? Détrompez-vous !

N°4. Flexibilité et adaptabilité  

 Passer d’une tâche à une autre, anticiper et s’adapter à des situations contraignantes… La flexibilité mentale fait partie des soft skills valorisées par les RH, elle favorise l’employabilité des candidats. Par exemple, cette souplesse cognitive aide à identifier des problèmes, et à trouver la solution adaptée pour les résoudre.  

Apprendre vite et tout au long de sa vie est une qualité importante, surtout dans un monde qui bouge à vitesse grand V et où les métiers changent avec l’évolution des méthodes de travail ou la multiplication des outils. Selon l'Institut IFOP, l’adaptabilité est la soft skill la plus valorisée chez les cadres (84%). Faire preuve de polyvalence et de résilience sont des atouts recherchés pour faire face à toute éventualité. Avec la crise sanitaire, les entreprises ont dû apprendre à s’adapter et à revoir leur organisation en mettant en place, notamment, le télétravail pour certains postes. Cependant, travailler à distance implique de maîtriser les outils numériques ou encore de développer sa capacité de concentration. Pour celles et ceux qui sont managers : cette situation nécessite aussi d’adapter sa relation avec son équipe pour que personne ne perde de vue ses qualités et son rôle dans l’entreprise.

N°5. Résolution des problèmes et ouverture d’esprit  

Identifier un problème, estimer son degré de complexité et mettre en place un plan d’action adapté : voilà une soft skill indispensable pour tout candidat ! Savoir réaligner sa stratégie en fonction des données internes ou externes est essentiel pour améliorer les performances de son travail. Être à l’écoute et faire preuve d’ouverture d’esprit – en ne considérant pas avoir raison sur tout – permet d’améliorer les résultats en tirant profit des idées et compétences de chacun.  

Retards de livraison, problèmes techniques, effectifs absents, changements exceptionnels d’organisation de travail… Pour tenir le cap, les entreprises ont besoin de candidats capables de gérer des situations exceptionnelles avec sang-froid et d’adapter leurs stratégies à un monde particulièrement malmené depuis 2020. Rappelons aussi que trois générations vont bientôt se retrouver au même moment sur le marché du travail. Des générations aux mécanismes de réflexions différents mais qui ensemble font émerger des solutions à condition que chacun ne campe pas sur ses positions ! 

N°6. Responsabilité et intégrité  

Être responsable et travailler avec intégrité, c’est agir avec justesse, éthique, responsabilité sociale et être capable de mesurer les conséquences de ses actes. Cette soft skill d’un candidat suscite un sentiment de confiance pour les équipes, et donc de bien-être au travail.  

Les entreprises cherchent aujourd’hui des personnes impliquées. Depuis la pandémie, l’organisation du travail, dans certains  secteurs, évolue avec, notamment, le développement du télétravail. Les employeurs ont besoin d’avoir confiance en leurs employés qui travaillent pour certains plusieurs jours par semaine en distanciel. Ces derniers doivent également se sentir encadrés par des personnes de confiance et intègres.

Avant de postuler ou pour faire évoluer vos compétences, n’hésitez pas à faire appel à un conseiller pour faire le point.

Partagez cet article :

Le CEP, qu'est-ce que c'est ?

Rencontrez un conseiller pour reprendre la main sur votre avenir professionnel

Un service gratuit, personnalisé et confidentiel, accessible à tout moment de votre carrière