Décryptage 3 min

Travailler dans l’humanitaire : comment faire ?

Vous avez envie de donner du sens à votre parcours professionnel ? Vous souhaitez exercer un métier qui aide les autres ? Aller sur le terrain et être à l’écoute est essentiel à vos yeux ? Tourné vers la solidarité et l’action, le secteur de l’humanitaire propose de nombreuses opportunités. Quels sont les types de postes disponibles ? Quelles formations suivre pour y accéder ? Décryptage.

Quels sont les métiers de l’humanitaire ?

Travailler dans l’humanitaire et la solidarité internationale peut se concrétiser de différentes façons. Par exemple, vous pouvez être amené à intervenir auprès de populations qui traversent des situations d’urgence et manquent de ressources, notamment lors d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle. Vous pouvez aussi les accompagner dans leur développement, pour construire des écoles, faciliter l’accès à l’eau, soutenir des réfugiés, etc. Les missions s’exercent sur le terrain, en France comme à l’étranger, ou dans les sièges sociaux pour les fonctions juridiques, de gestion de projet, de communication et marketing, etc.  

Les ONG (organisations non gouvernementales), les associations et les autres structures humanitaires recherchent des talents issus de secteurs très variés. 

  • La santé, notamment pour des profils de médecins généralistes ou spécialisés, des infirmiers, des pharmaciens, des dentistes, des sages-femmes, des nutritionnistes, etc. 
  • L’éducation, pour enseigner la lecture et les mathématiques, pour former aux pratiques agricoles ou à la gestion de l’eau, etc. 
  • Sont aussi concernés tous les secteurs qui peuvent aider au développement des populations : logistique, construction, agriculture, transport, etc. 
  • Les fonctions support (administratif, juridique, comptabilité, etc.) proposent également de nombreux postes pour épauler l’activité sur le terrain. 

Quelles formations suivre pour travailler dans l’humanitaire ?

  

Travailler dans l’humanitaire ne s’improvise pas. L’envie d’aider les autres ne suffit pas : les acteurs du secteur recherchent des professionnels qualifiés et compétents qui sont prêts à s’impliquer sur le terrain ou dans les bureaux. Alors, si les métiers sont très variés, les formations pour y accéder le sont aussi. 

Pour les métiers techniques, ce sont plutôt les filières spécialisées qui vous permettront de travailler dans l’humanitaire. C’est le cas par exemple des métiers de l’ingénierie, de la comptabilité ou de la médecine.  

Cela dit, des métiers spécifiques à l’humanitaire existent également : administrateur de mission humanitaire, chef de mission humanitaire, collecteur de fonds… Vous trouverez de nombreuses formations dédiées à l’université ou en école :  

- Des BUT (bachelors universitaires de technologie) avec une formation de 3 ans dispensée en IUT. Ils sont orientés vers la gestion de projets solidaires et permettent ensuite de faire un master spécialisé en droit humanitaire, en gestion des risques, etc. 

- Des écoles et des instituts spécialisés qui sont destinés à former les techniciens de terrain. Il s’agit par exemple de Bioforce, l'École supérieure de commerce et de développement, 3A, l’ISTOM, l’IFAID, etc.  

Notez que la pratique d’une ou plusieurs langues étrangères est un atout pour travailler dans l’humanitaire.  

Quelles sont les soft skills indispensables ?

S’il faut des compétences techniques pour se tourner vers ce secteur, les compétences comportementales (aussi appelées soft skills) sont également très importantes. Aux côtés des savoir-faire, les savoir-être sont au cœur des métiers de l’humanitaire.  

C’est notamment le cas de l’adaptabilité, car vous ferez face à des situations souvent imprévisibles ou à de la gestion de crise… Si vous partez en mission sur le terrain, vous devrez vous adapter à l’environnement, aux conditions matérielles et être débrouillard.  

Des qualités comme l’humilité, l’écoute, la bienveillance et l’esprit d’équipe sont tout aussi importantes, pour tous les métiers de ce secteur. 

Comment se reconvertir dans l’humanitaire ? 

Vous pouvez commencer par consulter notre guide sur le changement de métier. Vous pourrez ensuite contacter l’un de nos conseillers en évolution professionnelle. Ils sont là pour vous guider et concrétiser ce projet. Ils pourront vous orienter vers une enquête métier, des stages d’immersion, et des outils pour vérifier l’adéquation de ce projet avec vos attentes. Ils pourront aussi vous accompagner dans le montage de dossier, notamment dans le cadre de Transitions Pro, pour suivre une formation tout en conservant votre poste et votre salaire. 

Partagez cet article :

Démarrer votre accompagnement CEP
Service gratuit