Parlons évolution espace entreprises
5 min

3 conseils pour développer la culture d'apprentissage dans son entreprise

La vie d’une entreprise est rythmée par des changements et évolutions, choisis ou inattendus. Pour s’adapter au mieux et le plus rapidement possible, les entreprises doivent faire preuve d’agilité. L’une des clés pour y parvenir ? Une solide culture d’apprentissage. Voici quelques pistes d’actions concrètes pour vous approprier la notion et l’intégrer pleinement au quotidien de votre entreprise.

La culture d’apprentissage : quels objectifs pour l’entreprise ?

  • La culture d’apprentissage en entreprise aide à être plus agile pour être et en capacité de répondre, au mieux, aux nouvelles exigences de son marché. Elle répond à un enjeu d’adaptation, qui s’est révélé crucial durant les deux dernières années de crise sanitaire.
  • La culture d’apprentissage permet à l’entreprise de rester compétitive en améliorant constamment son potentiel. Ceci notamment grâce à la GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) : une démarche qui vise à anticiper les évolutions rencontrées par chaque entreprise en adaptant leurs objectifs et organisation en conséquence.
  • En mettant à jour les compétences de vos collaborateurs pour répondre aux évolutions du marché, du monde du travail et des outils, l’entreprise toute entière est apprenante ! Un levier de motivation pour l’ensemble des salariés qui pourront développer leur savoir-faire de façon régulière.

3 pistes de développement de la culture d’apprentissage en entreprise

1/ Inscrivez votre entreprise dans une logique de formation continue

Une bonne culture d’apprentissage doit être vivante, évolutive et construite en lien permanent avec vos salariés. La formation en est une pierre angulaire. Pour que celle-ci ne soit pas perçue comme une contrainte mais bien comme une opportunité bénéfique à tous, n’hésitez pas à sonder le plus régulièrement possible vos collaborateurs, pour connaître leurs besoins et construire votre offre de formation en conséquence. 

Côté formats, vous pouvez varier et innover ! Voici quelques exemples : 

  • Mettez en place des formations en interne dirigée/animée par un collaborateur. Un moyen efficace de transmettre la culture de l’entreprise aux équipes ! Le formateur connaît l’activité de l’organisation, sait comment répondre à ses besoins et éclairer les participants sur leurs interrogations.
  • Misez en parallèle sur des formations en externe, menées par un ou plusieurs prestataires. Elles apportent un nouveau souffle à l’entreprise et un regard différent par des experts des domaines concernés, qui pourront transmettre de leurs compétences et connaissances aux collaborateurs.

Très concrètement, vous pouvez mettre en place ces dynamiques de formation en vous appuyant sur plusieurs outils : 

  • Les entretiens professionnels, qui tous les deux ans, permettent de faire le point entre employeur et salarié sur les compétences, ainsi que les perspectives d’évolution professionnelle.
  • Le Conseil en évolution professionnel ( CEP undefined ) qui vous épaule et peut aider vos salariés à identifier et formaliser leurs souhaits de formation. Le conseiller en évolution professionnelle accompagne vos collaborateurs dans la réflexion autour de leur projet, puis en aval dans sa mise en place.
  • Les outils de gestion des connaissances pour gérer les processus de formation et d’apprentissage de vos collaborateurs. L’entreprise pourra disposer d’une solide base de savoirs partagés et rendus accessibles à tous. Traitée comme une ressource, la connaissance, largement partagée au sein de l’entreprise, devient un levier de productivité. 
  • Connaissez-vous l’Action de formation en situation de travail (AFEST) ? Ce dispositif a pour particularité d’utiliser et de valoriser les situations de travail comme terrain d’apprentissage. Il permet aux salariés d’acquérir les compétences requises dans le cadre de leur métier en temps réel.

2/ Valorisez la transmission entre les collaborateurs 

La culture d’apprentissage prend tout son sens quand les collaborateurs sont encouragés à partager entre eux conseils et expériences, tant d’un point de vue technique que pour les soft-skills. N’hésitez pas à décloisonner et à penser de manière « transverse » : des salariés exerçant des métiers différents dans des domaines qui n’ont a priori rien à voir, peuvent énormément apprendre les uns des autres.

Pour créer un environnement favorisant cette transmission, vous pouvez encourager vos collaborateurs à se rencontrer et à partager, lors d’événements internes ou externes, d’activités innovantes de team-building ou encore en leur permettant de travailler depuis où ils le souhaitent, y compris au sein des locaux.

Vous pouvez développer, en interne comme à l’externe, des initiatives comme le mentorat qui vise à développer l’apprentissage et les compétences interpersonnelles. Les salariés fraîchement arrivés peuvent être guidés dans l’entreprise par des profils plus expérimentés. Un excellent moyen d’assurer une transmission des connaissances et la présence d’un appui en cas de difficultés. 

Le mentorat peut aussi être inversé ! La dimension intergénérationnelle est primordiale dans la culture d’apprentissage. Les profils les plus seniors peuvent transmettre leur expertise et capacité à gérer des situations délicates aux jeunes générations. Et les plus jeunes aident leurs aînés à maîtriser les nouveaux outils numériques !

3/ Acceptez l’expérimentation dans la vie de votre entreprise

La culture de l’apprentissage passe par la théorie mais surtout par la pratique. En laissant la latitude à vos collaborateurs d’expérimenter, vous leur laissez également la possibilité d’apprendre. Toute expérimentation comporte une marge d’erreur, souvent redoutée en entreprise. Vous pouvez mettre en œuvre des actions visant à rendre l’erreur, acceptée et acceptable, pour l’entreprise et les collaborateurs

Prenons l’exemple de l’entreprise Etsy, mise en avant dans un article publié par Welcome to the Jungle. Les salariés y sont encouragés à apprendre les uns des autres notamment grâce à la création d’une école interne et d’une équipe dédiée à l’apprentissage aidant les salariés à optimiser leurs parcours professionnel et carrière. Les erreurs, intrinsèques à l’apprentissage, sont analysées au cours de blameless post-mortems (analyses a posteriori sans recherche de coupables).

Autoriser l’erreur encourage vos collaborateurs à prendre des initiatives sans craindre de se tromper ou de ne pas y arriver. Ce qui, à terme, vous permettra de rendre votre organisation plus agile et innovante.

Plus que jamais, dans une période de mutation globale du monde du travail, la culture d’apprentissage semble être une voie bénéfique à emprunter, tant pour les entreprises que pour ses collaborateurs.

Partagez cet article :

Démarrer votre accompagnement CEP
Service gratuit